Rechercher sur le Site

Rentrée scolaire : faites remonter les problèmes au SNUDI-FO !
Publié le 6 janvier 2022 | SNUDI-FO 27

Notre fédération, la FNEC FP FO, était présente au « point sanitaire » organisé par le ministère, le 30 décembre. Face au refus du ministre d’entendre les revendications des personnels, la FNEC FP FO est revenue sur la nécessité absolue et urgente de créer les postes nécessaires.

Retrouvez le compte-rendu complet : ICI

Alors qu’il affiche sa volonté de maintenir les écoles ouvertes, le ministre s’enferme dans ses contradictions :
- Aucune annonce pour assurer le remplacement des professeurs absents mis à part le recours aux contractuels et aux jeunes retraités de l’Education nationale (!!!!!), au lieu de recruter immédiatement tous les collègues sur listes complémentaires et abonder celles-ci autant que nécessaire. Pour FO, le problème du manque de personnel va donc être à nouveau présent dès la rentrée et de façon encore plus criante.

- Aucune annonce précise de suspension des dispositifs d’évaluation d’établissements ou de formations en constellations  : les personnels restent confrontés à des dispositifs qu’ils rejettent et qui monopolisent les remplaçants alors que ceux-ci font défaut.

- On nous dit qu’il va falloir vivre pendant un certain temps avec le virus, mais le ministre continue à détruire les postes pour la rentrée 2022 : les annonces faites au dernier CT Ministériel sur les « moyens » n’ont dupé personne et tout le monde comprend qu’il n’y aura aucune création de postes dans le 1er degré et que les DASEN vont annoncer des centaines de suppressions de classes dans les comités techniques. En effet, en privant les 4050 stagiaires de leur formation, avec un temps complet en classe, le ministre récupère 2025 postes. Dans ces moyens pris sur le dos des stagiaires, il faut retirer la création de 60 postes d’IEN pour les évaluations d’écoles, les décharges de direction (1243 ETP), les moyens liés aux expérimentations relatives aux politiques territoriales (Contrats locaux, « Grand Marseille »...).

- Aucune annonce non plus sur la réintégration immédiate de tous les personnels suspendus. A l’école, comme dans l’hôpital public, on ne peut se payer le luxe de se priver de milliers de personnels soignants, enseignants et psychologues.

- Alors qu’une prime de 100 euros par mois a été décidée pour certains infirmiers en sus du complément indiciaire de 183 euros qu’ils ont obtenu dans le cadre du Ségur de la Santé, rien n’est prévu pour augmenter les salaires des personnels de l’Education nationale, confrontés à des situations tellement épouvantables que les arrêts maladie, démissions et demandes de rupture conventionnelle se multiplient.

- Sur la gestion des « cas contact », la FNEC FP FO a rappelé que cela constituait une source de conflits entre les personnels et les parents d’élèves, une désorganisation de l’école avec l’arrivée des élèves au compte-goutte en fonction des résultats de leurs tests. Concrètement les collègues ne peuvent plus faire classe. Pour FO, la campagne de test doit être organisée par les autorités sanitaires compétentes, et notamment les agences régionales de santé, et non par les personnels de l’Education Nationale dont ce n’est pas la mission.

-  Sur le télétravail dans l’Education Nationale, le ministère a indiqué que la circulaire Fonction publique serait appliquée tout en indiquant que les enseignants et les enseignants-chercheurs seraient exclus du champ de la négociation. Cependant, une discussion s’est menée lors d’une réunion multilatérale le 17 décembre 2021 sur le travail hors présence élèves des enseignants... à suivre donc.

Face au chaos sans cesse aggravé, le SNUDI FO appelle les personnels à se réunir dès la rentrée pour lister les problèmes et dresser leurs revendications, à continuer à nous faire remonter leurs problèmes de remplacement, de remise en cause de leurs droits, leurs dossiers carte scolaire.... (la FNEC FP FO a déposé un préavis de grève jusqu’au 20 février pour couvrir toutes initiatives).

Le SNUDI FO appelle, d’ores et déjà, tous les personnels à se joindre massivement à la grève interprofessionnelle le 27 janvier pour le dégel du point d’indice, pour les salaires et l’arrêt des suppressions de postes à l’appel des Confédérations FO et CGT, avec la FSU, Solidaires et les organisations de jeunesse.

cale




SPIP 3.2.7 [24473] habillé par le Snudi Fo