Rechercher sur le Site

Compte rendu CDEN du vendredi 26 novembre 2021
Publié le 1er décembre 2021 | SNUDI-FO 27

Le CDEN (Conseil Départemental de l’Education National) s’est réuni le vendredi 26 novembre.

Rappel : Ce conseil réunit tous les acteurs de l’Education Nationale : organisations syndicales FO, FSU, UNSA (UNSA était d’ailleurs absente à cette réunion), fédérations de parents d’élèves (FCPE, PEEP), Conseil départemental 27, DSDEN 27, Préfecture, représentant des DDEN, etc.

La FNEC FP FO s’est exprimée en préambule des débats. Lire notre Déclaration préalable ICI

À l’issue de cette déclaration, la FNEC FP FO a proposé deux vœux au vote :

Vœu 1 : Liste complémentaire
Le CDEN de l’Eure réuni le 26 novembre 2021 demande à Madame l’Inspectrice d’académie et à Madame la Rectrice de recruter les candidats sur la liste complémentaire du CRPE de Haute Normandie pour pourvoir les postes vacants et les postes nécessaires au bon fonctionnement dans les écoles de l’Eure.
POUR : 14 / CONTRE : 6

Vœu 2 : Rémunération des AESH
Le CDEN de l’Eure réuni le 26 novembre 2021 constate qu’en raison de la mutualisation les AESH se voient imposer de plus en plus d’élèves sans augmentation de salaire. Le CDEN demande que les AESH soient à temps plein à 24h et rémunérés à 100 % et non à 60%.
POUR : 15 / CONTRE : 5

ORDRE DU JOUR (qui concerne le premier degré) :

Carte scolaire dans le premier degré

Le bilan de cette carte scolaire se solde par 32 ouvertures pour 55 fermetures.
Attention : ces chiffres compte à la fois les postes classe mais aussi hors la classe (CPC notamment)

La DSDEN s’est à nouveau félicité de cette carte scolaire qui laisse pourtant de côté de trop nombreuses classes dans le département au-dessus des seuils définis par l’administration elle-même parfois même avec des triples niveaux et/ou des salles inadaptés.
La DSDEN se réfugie derrière la baisse démographique du département (- 1490 élèves) qui, selon elle, lui permettait de fermer près d’une soixantaine de classes comme si cette baisse démographique était uniforme sur tout le territoire.

Concernant le remplacement, même si la DSDEN s’accorde à dire que la situation est difficile, elle se permet tout de même de nuancer les problèmes réels de remplacement, nuance allant pratiquement jusqu’au sarcasme. Jugez plutôt :
-  Avec des élèves en moins dans le département, il y aurait moins de classes à remplacer.
-  25 contractuels ont été embauchés et, étant donné la baisse des élèves programmée en 2022, ce ne serait pas sérieusement comptable de recourir à la liste complémentaire !

FO est bien entendu intervenu pour dénoncer cet état de fait et a à nouveau revendiquer l’ouverture de la liste complémentaire, seule solution pérenne pour couvrir toutes les vacances de postes constatées chaque année dans le département et empirées en cette période de pandémie.

IRL des instituteurs

Cette indemnité n’est pas revalorisée cette année. Comble de l’ironie, le CDEN était consulté à ce sujet alors que le montant de cette IRL était déjà décidé et en vigueur depuis le 1er septembre dernier.

FO est intervenu pour dénoncer cette mascarade. De plus, même si cette indemnité ne concerne plus que 6 instituteurs dans le département, alors que l’inflation galope cette année (avec, entre autres, la hausse des prix de l’énergie, de l’alimentation), que le point d’indice reste gelé, que le « Grenelle » n’apporte aucune revalorisation sérieuse, FO regrette cette décision de gel qui ne vise qu’à préserver les collectivités. Elle a rappelé sa revendication d’augmentation salariale pour tous avec le dégel du point d’indice, l’augmentation immédiate de l’indice de 21,68% ainsi que l’octroi indiciaire des 183 euros nets obtenus par les hospitaliers en 2020.

Dans ces conditions, FO a refusé de prendre part au vote.

Organisation du temps scolaire (rythmes scolaires)

Les chiffres sont :
98,6 % des communes fonctionnent à 4 jours
94,8 % des élèves travaillent sur 4 jours
96,69 % des écoles connaissent la semaine à 4 jours

Rappelons que le dernier décret (Décret BLANQUER) en matière de rythmes scolaires prévoit par dérogation au décret PEILLON la possibilité de travailler à 4 jours
FO a dénoncé cette situation où le dérogatoire est devenu la règle. Aussi, FO estime que le dossier des rythmes scolaires n’est pas fermé. FO continue à dénoncer cette volonté de territorialiser l’école qui persiste. FO demande l’abrogation du décret PEILLON et de tous les autres décrets laissant la possiblité aux communes de décider des horaires de leur(s) école(s) en lieu et place de l’Education Nationale.
FO a été la seule organisation syndicale à revendiquer 4 jours pour tous, sur tout le territoire, et sur 36 semaines ainsi que l’abrogation du décret Peillon.

ULIS

La DSDEN a décidé d’augmenter la capacité d’accueil de certaines ULIS passant de 12 à 13 élèves afin de répondre au nombre trop faible de ces structures face aux notifications MDPH croissantes.

Pour FO, cette mesure n’est pas une réponse adéquate aux problèmes de la prise en compte des élèves à besoins particuliers mais c’est le symptôme d’une politique dévastatrice de l’inclusion scolaire sans moyen et d’une carte scolaire qui, depuis plusieurs années, a oublié ces élèves à besoins particuliers au profit des priorités ministérielles (dédoublement de CP et CE1 mais aussi baisse des effectifs en GS, plan français/maths…)
FO revendique l’ouverture de postes et de structures spécialisés (ITEP, IME, ULIS, SEGPA, etc.) pour réellement prendre en compte les élèves qui en ont besoin et refusera de tomber dans le mirage de l’inclusion systématique sans moyen.

En conclusion

Contractuels, fermetures de classe, augmentation du nombre d’élèves dans les ULIS, ce CDEN a été une nouvelle fois la preuve que l’administration ne fait que gérer la pénurie.
Avec les rythmes scolaires, cette pénurie s’accompagne de la casse de l’école publique et de notre statut : rythmes scolaires hier, loi RILHAC demain !

Les beaux chiffres exposés à ce CDEN ne réussiront pas à masquer la réalité de terrain : dégradation des conditions de travail, rémunérations en berne, augmentation de la moyenne d’élèves par classe dans de trop nombreuses écoles.

Avec FO, résistons, revendiquons et reconquérons nos droits !

cale




SPIP 3.2.7 [24473] habillé par le Snudi Fo